Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Académie de Reims
Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
LA PEDAGOGIE
Le SNALC de Champagne-Ardenne
Avantages du Snalc
Nos recommandations
Qui sommes-nous ?
Les Actualités
Actu locale
Actu nationale
réforme du lycée
Samuel Paty
situation sanitaire
LES PUBLICATIONS
Guides papier
Journal académique
le Snalc dans les médias
Revue nationale
VOUS ETES...
AED
AESH
Carrière
Conditions de travail
Rémunération
BIATSS
Conditions de travail
Rémunération
CPE
Professeur contractuel
Professeur dans le supérieur
Professeur des écoles
Carrière
Classe exceptionnelle
Hors classe
Mutations / détachement
Rendez-vous de carrière
Retraite
Conditions de travail
Guides 1er degré
Rémunération
Professeur du second degré
Carrière
Classe exceptionnelle
Hors classe
Mutations / détachement
Rendez-vous de carrière
Retraite
Conditions de travail
Guides du second degré
Rémunération
Professeur stagiaire
Carrière
Conditions de travail
Guides et publications
Rémunération
PSY-EN
x

CAPEPS 2022 : Vers l’examen de conformité

© iStock – Richard Villalonundefi

LE EPS 33 – Mai 2021

 

L’arrêté du 15/01/2021 modifie les contenus des concours du CAPEPS. Concernant le concours externe, si des éléments disciplinaires et pré-professionnels sont sensiblement améliorés on constate conjointement un formatage institutionnel très renforcé.

 

Le maintien de l’épreuve d’admissibilité (la composition portant sur les mises en contexte de l’enseignement de l’EPS) et des deux épreuves d’admission (la leçon et la connaissance des APSA) est un bon point. La pratique et l’entretien relatifs à une spécialité physique et sportive sont conservés. Les pratiques complémentaires de deux activités physiques polyvalentes viennent désormais s’y ajouter. Cela constitue une réelle amélioration du recrutement.

 

En revanche ce qui est inquiétant c’est la transformation du fond de la première épreuve d’admissibilité. La dissertation ayant trait aux fondements socio-historiques et épistémologiques de l’EPS change de référence et perd son caractère historique. « Les sciences humaines et sociales » (socio-cognitives ?) deviennent les nouvelles sources sur lesquelles les candidats s’appuieront pour « comprendre les mutations actuelles de l’EPS » en regard des « enjeux sociaux, historiques, culturels, éducatifs et scolaires ». Autant dire que la place de l’analyse critique portant sur l’évolution de l’éducation physique disparaît. S’y substituent des démonstrations scientifiquement bornées et étayées qui visent à justifier sa forme institutionnelle actuelle. C’est une vraie perte et plus d’orthodoxie !

 

Enfin apparaît une troisième épreuve d’admission de 35 minutes, inédite, véritable entretien d’embauche et d’allégeance. Pendant 15 minutes, les candidats devront mettre en valeur leur parcours antérieur et ainsi bien se vendre. Les 20 minutes suivantes mesureront leur bonne appropriation et leurs capacités de transmission, étendues à la vie scolaire, des valeurs de la République.

 

Le coefficient 3 de ce nouvel examen démontre toute l’importance de cette mise en conformité. Espérons qu’il saura se prémunir de toute forme de discrimination et d’atteinte aux droits et libertés.

 

 

Par Laurent Bonnin, SNALC Secrétaire national chargé de l’EPS
eps@snalc.fr

 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi