Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Académie de Reims
Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
LA PEDAGOGIE
Le SNALC de Champagne-Ardenne
Avantages du Snalc
Nos recommandations
Qui sommes-nous ?
Les Actualités
Actu locale
Actu nationale
réforme du lycée
Samuel Paty
situation sanitaire
LES PUBLICATIONS
Guides papier
Journal académique
le Snalc dans les médias
Revue nationale
VOUS ETES...
AED
AESH
Carrière
Conditions de travail
Rémunération
BIATSS
Conditions de travail
Rémunération
CPE
Professeur contractuel
Professeur dans le supérieur
Professeur des écoles
Carrière
Classe exceptionnelle
Hors classe
Mutations / détachement
Rendez-vous de carrière
Retraite
Conditions de travail
Guides 1er degré
Rémunération
Professeur du second degré
Carrière
Classe exceptionnelle
Hors classe
Mutations / détachement
Rendez-vous de carrière
Retraite
Conditions de travail
Guides du second degré
Rémunération
Professeur stagiaire
Carrière
Conditions de travail
Guides et publications
Rémunération
PSY-EN
x

Epreuves de spécialité en mars : et l’égalité républicaine ?

© iStock_alfexe
Depuis quelques mois/semaines/jours, je m’inquiète pour le bon déroulement des épreuves de spécialité qui doivent avoir lieu au mois de Mars. Je suis également surpris de la position de notre Ministre qui tient un discours un peu bancal : il dit qu’il a été préconisé aux lycées de faire revenir les Terminales au maximum en présentiel, mais je n’ai pas souvenir d’avoir vu une telle circulaire passer, ou alors une parole noyée dans la masse ?
 

Quoi qu’il en soit, l’égalité de traitement entre les Terminales, dans mon bassin de formation, n’est pas du tout la même :
• un lycée (avec des effectifs réduits) propose le 100% présentiel ;
• un autre a choisi de proposer les enseignements de spécialité en 100% présentiel ;
• un autre est à 50% présentiel.

 

Comment, dans cette configuration, peut-on espérer préparer les élèves équitablement pour des épreuves nationales qui vont avoir lieu dans maintenant deux mois, avec de plus la possibilité d’un prolongement des vacances de Février ? Les élèves et les professeurs commencent vraiment à être très stressés et inquiets, et le fait que l’ordonnance de fin décembre permette de modifier les règles du jeu 15 jours avant est encore source de stress… Et j’ai l’impression que notre ministre tient plus à sa réforme du bac qu’à son équité !

 

Bref, cela fait maintenant trois ans que le bac est « déstructuré/détruit » et cela ne va pas s’arranger avec le contrôle continu, et notamment avec des pressions indirectes qui peuvent peser sur les enseignants et notamment sur leurs notations ! Petit bilan non exhaustif :
• bac 2019 : le scandale des fraudes, des jurys biaisés (notes modifiées, notes à des élèves absents…)
• bac 2020 : le contrôle continu et l’objectif chiffré attendu dès le début (être mieux que 2019…)
• bac 2021 : ??????

 

Un adhérent inquiet
snalcdechampagne@gmail.com
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi