Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
LA PEDAGOGIE
Le SNALC de Champagne-Ardenne
Avantages du Snalc
Nos recommandations
Qui sommes-nous ?
Les Actualités
Actu locale
Actu nationale
réforme du lycée
Samuel Paty
situation sanitaire
LES PUBLICATIONS
Guides papier
Journal académique
le Snalc dans les médias
Revue nationale
VOUS ETES...
AED
AESH
Carrière
Conditions de travail
Rémunération
BIATSS
Conditions de travail
Rémunération
CPE
Professeur contractuel
Professeur dans le supérieur
Professeur des écoles
Carrière
Classe exceptionnelle
Hors classe
Mutations / détachement
Rendez-vous de carrière
Retraite
Conditions de travail
Guides 1er degré
Rémunération
Professeur du second degré
Carrière
Classe exceptionnelle
Hors classe
Mutations / détachement
Rendez-vous de carrière
Retraite
Conditions de travail
Guides du second degré
Rémunération
Professeur stagiaire
Carrière
Conditions de travail
Guides et publications
Rémunération
PSY-EN
x

L’auteur de La fabrique du crétin digital à Reims !

© Michel Desmurget

Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1444 le 11 septembre 2020

Par Eugénie DE ZUTTER, Présidente du SNALC de Reims.

 

En mars dernier, à l’invitation du SNALC de CHAMPAGNE-ARDENNE, Michel Desmurget est venu présenter à Reims dans les locaux de Sciences Po son livre à succès La Fabrique du crétin digital* dans lequel il explique, preuves et références scientifiques à l’appui, la nocivité des écrans sur les enfants, que ce soit à l’école ou à la maison.

Michel Desmurget est docteur en neurosciences et directeur de recherches à l’INSERM. Le temps d’une conférence, dans un amphithéâtre plein à craquer, il a démontré, en citant de nombreuses études, que :
– chaque jour, les enfants passent un très grand nombre d’heures derrière des écrans (smartphones, tablettes, ordinateurs, télévisions) ;

Vidéo 1

– cette frénésie de consommation numérique a des conséquences très négatives sur leur développement cérébral et provoque une régression dans de nombreux domaines :
○ en diminuant leur temps alloué à leurs devoirs ainsi que la durée et la qualité de leur sommeil,

Vidéo 2

○ en retardant le développement de leur langage (décodage, communication),

Vidéo 3

○ en perturbant leurs capacités de concentration et d’attention.

Vidéo 4

– l’arrivée massive du numérique dans les écoles est une idée coûteuse qui n’apporte aucune amélioration des résultats scolaires et au contraire peut causer des régressions ;

Vidéo 5

– la seule manière d’exercer une influence positive et durable sur les élèves est un enseignement dispensé par des professeurs qualifiés et bien formés.

Vidéo 6

Cette analyse sans concession met à mal le discours dominant dans l’Education nationale selon lequel le recours massif au numérique serait la solution miracle aux maux de notre système éducatif. En effet, les sites institutionnels et les recommandations pédagogiques pullulent de préconisations pour injecter du numérique partout et vont jusqu’à le présenter comme un moyen efficace de lutte contre l’échec scolaire et de réduction des inégalités sociales. l

Alors que dire des lourdes dépenses faites par notre région académique dans le cadre du plan « lycée 4.0. » ? Depuis plusieurs années, elle a investi dans l’achat d’ordinateurs pour tous les lycéens et dans le financement de toutes les infrastructures nécessaires à l’utilisation d’internet dans ses établissements. Il suffit de lire et d’écouter Michel Desmurget pour comprendre une bonne fois pour toutes que c’est une catastrophe pédagogique doublée d’une gabegie économique !

A travers ses publications et ses entretiens avec les autorités, le SNALC n’a de cesse de dénoncer l’invasion du numérique, sans consultation, dans nos écoles, de la maternelle au supérieur. Il est aujourd’hui conforté par les arguments scientifiques regroupés dans La Fabrique du crétin digital. Avec une telle démonstration, on ne pourra plus dire qu’on ne savait pas !

Le SNALC de CHAMPAGNE-ARDENNE s’entretiendra sur ces différents sujets avec les autorités.

 

La position du SNALC à propos des usages du numérique à l’école :


– dénoncer la propagande visant à présenter le présenter comme un moyen d’éducation et de lutte contre l’échec scolaire,
– résister aux pressions à l’égard des collègues qui ont l’audace de manifester prudence et retenue face à la mode du tout-numérique,
– promouvoir une école centrée autour des enseignants (et non des machines), transmetteurs de savoirs et de compétences

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi