Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Académie de Reims
Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
LA PEDAGOGIE
Le SNALC de Champagne-Ardenne
Avantages du Snalc
Nos recommandations
Qui sommes-nous ?
Les Actualités
Actu locale
Actu nationale
réforme du lycée
Samuel Paty
situation sanitaire
LES PUBLICATIONS
Guides papier
Journal académique
le Snalc dans les médias
Revue nationale
VOUS ETES...
AED
AESH
Carrière
Conditions de travail
Rémunération
BIATSS
Conditions de travail
Rémunération
CPE
Professeur contractuel
Professeur dans le supérieur
Professeur des écoles
Carrière
Classe exceptionnelle
Hors classe
Mutations / détachement
Rendez-vous de carrière
Retraite
Conditions de travail
Guides 1er degré
Rémunération
Professeur du second degré
Carrière
Classe exceptionnelle
Hors classe
Mutations / détachement
Rendez-vous de carrière
Retraite
Conditions de travail
Guides du second degré
Rémunération
Professeur stagiaire
Carrière
Conditions de travail
Guides et publications
Rémunération
PSY-EN
x

Gestion ou congestion émotionnelle ?

© https://pxhere.com/fr/photo/1620422
Pour faire face aux difficultés rencontrées par les enseignants durant la crise sanitaire, le SNALC souhaite vous accompagner à l’aide de quelques outils de gestion émotionnelle. Vous découvrirez donc dans les lignes suivantes trois postulats vous permettant de mieux gérer le quotidien (en classe comme à la maison).

 

Premier postulat : l’émotion est indépendante de notre volonté, mais nous restons, responsables de notre comportement.
Charles Darwin, L’expression de l’émotion chez l’homme et chez les animaux,1872
Christophe André, Peut-on gérer ses émotions ?, 2014
Nos émotions primaires ( Joie, Colère , Tristesse, … ) sont légitimes et innées. Même si nous ne comprenons pas toujours nos émotions et celles de nos interlocuteurs, celles-ci se déclenchent automatiquement à la manière d’un antivirus détectant un problème.

 

Deuxième postulat : chaque émotion correspond à un déclencheur et répond à une fonction adaptative nous poussant à l’action.
La peur protège des dangers, laissant toujours un petit espace pour l’action : le courage. La colère, quant à elle, apparait lorsqu’une injustice est ressentie nous incitant à réparer celle-ci.

 

Troisième postulat : contrôler une émotion, c’est vouloir « mettre le vent en cage » comme dirait Christophe André.
Une émotion emprisonnée va se dégrader (Laurent Combalbert, Négocier en situation complexes, 2006), la colère se changera en fureur entrainant un comportement hors de contrôle, la peur se changera en angoisse.

C’est bien là le problème, car une émotion étouffée n’aura de cesse que de se rappeler à notre bon souvenir. Deux cas se présentent alors : si la gestion émotionnelle cherche à gommer les ressentis, elle pourrait bien conduire à un effet rebond, voire un burn-out. Mais si celle-ci vise à accompagner l’émotion, nul doute qu’elle pourrait poursuivre son rôle protecteur.

NB : Même si en situation de classe, il est souhaitable de garder une certaine maitrise émotionnelle, le SNALC reste à votre écoute pour vous accompagner en cas de difficulté.

 

Luc Pavan, référent bien-être, SNALC de Champagne-Ardenne
bienetre.snalcdechampagne@gmail.com
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi