Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Académie de Reims
Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
LA PEDAGOGIE
Le SNALC de Champagne-Ardenne
Avantages du Snalc
Nos recommandations
Qui sommes-nous ?
Les Actualités
Actu locale
Actu nationale
réforme du lycée
Samuel Paty
situation sanitaire
LES PUBLICATIONS
Guides papier
Journal académique
le Snalc dans les médias
Revue nationale
VOUS ETES...
AED
AESH
Carrière
Conditions de travail
Rémunération
BIATSS
Conditions de travail
Rémunération
CPE
Professeur contractuel
Professeur dans le supérieur
Professeur des écoles
Carrière
Classe exceptionnelle
Hors classe
Mutations / détachement
Rendez-vous de carrière
Retraite
Conditions de travail
Guides 1er degré
Rémunération
Professeur du second degré
Carrière
Classe exceptionnelle
Hors classe
Mutations / détachement
Rendez-vous de carrière
Retraite
Conditions de travail
Guides du second degré
Rémunération
Professeur stagiaire
Carrière
Conditions de travail
Guides et publications
Rémunération
PSY-EN
x

Rapport Obin sur la laïcité : bonne nouvelle

© @ac-normandie.fr

RAPPORT OBIN SUR LA LAICITE : BONNE NOUVELLE !

 

M. Obin, ancien inspecteur général de l’Education nationale, a remis à M. Blanquer en mai dernier un rapport sur « la formation des personnels de l’Education nationale à la laïcité et aux valeurs de la République ». Le SNALC en recommande la lecture pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, l’auteur a le courage de dire les choses, comme lorsqu’il parle de « la faillite de l’Education nationale à transmettre cette notion [la laïcité] » et l’audace de dénoncer sans ambages « la naïveté, l’incompétence ou la complaisance » de sites institutionnels faisant la promotion d’une laïcité plus que discutable.

Les préconisations qu’il liste par ailleurs sont des idées que le SNALC est le seul à porter, et ce depuis longtemps :

La nécessaire formation, suivant un cahier des charges rigoureux, de TOUS les personnels de l’Education nationale à la laïcité, de l’enseignant aux AESH, de l’agent administratif aux AE, contractuels ou titulaires, qu’il s’agisse de formation initiale ou continue, dans le but de les outiller sur le terrain ; avec en particulier un focus sur la formation des chefs d’établissement et des directeurs d’écoles pour soutenir sans tergiverser les collègues subissant des contestations de la laïcité.

L’organisation rationnelle et le suivi rigoureux de cette formation dans toutes les académies pour que l’on sache très précisément qui forme, qui est formé et comment.

La mise en place d’un référent laïcité dans toutes les structures scolaires.

Il est cependant dommage que ce rapport n’aille pas plus loin :

Sur la notion de « laïcité » : il est impératif d’inscrire l’étude de la laïcité et donc la formation à cette notion dans un cadre qui la dépasse largement, qui est celui du modèle républicain à la française. Ce dernier est constitué de trois valeurs et de quatre principes (la laïcité est l’un de ces principes), mis dans un ordre qui ne doit rien au hasard. Ils sont très étroitement imbriqués et n’ont de sens que s’ils sont étudiés ensemble. Il est donc regrettable que non seulement le rapport Obin ne parle que de «la laïcité et [d]es valeurs républicaines », mais en plus ne mentionne jamais le mot « principe » !

Sur la transmission de la notion de « laïcité » : avoir une définition claire et limpide pour tous, personnels et élèves, de la laïcité est la base de départ pour se l’approprier. Il faut cependant compléter cela en donnant à cette notion abstraite un sens très concret, en détaillant par exemple les conséquences pratiques de la laïcité pour l’Etat français, la société française, le citoyen français et l’élève français. Cette transmission doit aussi passer par une mise en perspective dans un contexte mondial : comparer le fonctionnement de la République française à celui d’un pays ayant une religion d’Etat est une nécessité.

Sur la formation de tous les personnels de l’Education nationale : c’est une exigence absolue mais des piqûres de rappel régulières seront nécessaires, durant une carrière (formations régulières, entretien lors du rendez-vous de carrière…) ou une scolarité. Le temps long est un facteur fondamental pour s’approprier cette notion complexe dans son contexte républicain car elle s’inscrit dans une double perspective à la fois historique, liée à l’histoire de France, et juridique, liée au droit ainsi qu’au poids d’une Constitution dans un pays.

Depuis la remise du rapport, le site du Ministère de l’Education nationale annonce un « plan ambitieux » de formation à la laïcité, inspiré des préconisations du rapport Obin. Le SNALC veillera à ce qu’il ne s’agisse pas d’une énième opération de communication, surtout dans un contexte de contestations grandissantes de la laïcité sur le terrain. Il est plus que temps que tous, personnels de l’Education nationale, élèves et parents comprennent une bonne fois pour toutes que la laïcité est une chance.

Eugénie de Zutter, présidente académique
snalcdechampagne@gmail.com
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi